De quelle façon la biométrie permet de sécuriser les données ?

Photo De quelle façon la biométrie permet de sécuriser les données ?

La biométrie permet de recueillir des informations concernant l'identité d'un individu sous forme numérique, pour ensuite, authentifier celles-ci par un dispositif de traitement de données. En d'autres termes, ces données représentent l'identité de plusieurs personnes.

Pour la production des données biométriques, Semlex est une des entreprises qui fournissent des documents identitaires. Créée par Albert Karaziwan, l'entreprise figure dans les rangs des experts en la matière. L'usage des données de la biométrie provoque un sentiment de préoccupation et d'inquiétude concernant la sécurité des informations. De ce fait, de quelle façon la biométrie permet-elle de sécuriser les données ?

Par un pare-feu dans le système informatique

La cybercriminalité est la première menace des données de la biométrie. Les informations personnelles de plusieurs individus sont stockées dans ces données et elles pourraient être la cible des cybercriminels.

Donc pour éviter ce genre de complication, un pare-feu doit protéger tout le matériel informatique. Dans cette mesure, la biométrie pourrait alors garantir la confidentialité des informations personnelles de tous les individus. De plus, le pare-feu est valable pour toute tentative de vol d'information dans la base de données.

Par une actualisation fréquente des moyens de traitement de la base de données

Pour éviter qu'un acte de vol ou de fraude se produise, il faut actualiser et réactualiser les moyens de traitement de données. Si l'organisation, l'entreprise ou le local n'effectue pas d'actualisation dans le traitement des données, il sera beaucoup plus facile pour des personnes malveillantes de pénétrer dans leur base de données.

Actualiser les moyens de traitement des données se réfère à un changement fréquent du logiciel de traitement, mais aussi un changement fréquent du pare-feu protecteur et aussi de l'antivirus protégeant le système informatique. Dans une situation d'alerte, le local peut ouvrir une enquête sur les infiltrations éventuelles.

Par un accord de protection avec les autorités

La mise en place d'un dispositif de traitement de données biométriques doit impérativement passer par l'autorisation d'un service compétent. Dans le cas de la France, cette autorisation est administrée par la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL). C'est cette autorité qui s'occupe d'imposer les règles d'utilisation de la biométrie pour une meilleure sécurité des données.

Si un problème se présente dans le traitement des données biométriques, le local doit d'abord évaluer son envergure. Compatible à sa charge, l'entreprise elle-même est en mesure de s'en occuper. Mais si la situation est grave, elle peut contacter immédiatement la police ou les autorités régissant le secteur.

Par une sauvegarde de sécurité

Lors d'une attaque de cybercriminalité, si la tentative réussit, seule la sauvegarde de sécurité pourrait permettre aux données de ne pas être divulguées. Cette sauvegarde transfère les données dans un autre système protégé, et en même temps bloque l'accès à l'ancienne base de données. D'ailleurs, cette alternative ne s'active que s'il y a un danger imminent. Mais, elle s'avère très efficace pour protéger les données biométriques. Une fois la sauvegarde finie, on peut passer à une enquête qui identifiera les coupables.