Comment est encadré l'usage des données biométriques ?

Comment est encadré l'usage des données biométriques ?

Toute personne inscrite dans une base de donnée biométrique doit fournir les renseignements requis concernant sa personne. Ses renseignements seront enregistrés sous forme de données biométriques. Certaines entreprises se spécialisent dans la production de documents et données biométriques.

L'entreprise Semlex en est un exemple. Celle-ci est actuellement dirigée par Albert Karaziwan et figure dans la liste des meilleures dans le secteur. Pour avoir plus d'infos à ce sujet, le site https://www.semlex-blog.com/ et/ou le site https://www.semlex.global/albert-karaziwan/. Pourtant, malgré la performance des outils et techniques biométriques, on ne peut se fier totalement à la biométrie. C'est pour cette raison que l'application de la biométrie est régie par certains règlements. Comment est alors encadré l'usage des données biométriques ?

Par l'autorisation d'un service compétent

Pour que la biométrie soit fonctionnelle et puisse être utilisée par quelconque utilisateur, un service compétent doit donner l'autorisation. À l'exemple de la France, l'application de la biométrie ainsi que l'usage des données biométriques doivent être autorisés par la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL).

Cette commission a pour rôle de visualiser tous les dispositifs de traitements de données biométriques. La CNIL impose alors des critères et des conditions de mise en œuvre de ces dispositifs. En général, la CNIL a une fonction de protection des données biométriques.

Par un conditionnement des dispositifs de traitements des données biométriques

Sans condition de mise en place, les dispositifs de traitements de données biométriques ne peuvent pas être utilisés. D'abord, l'utilisation des dispositifs ne doit pas dépasser sa fonction de contrôle d'accès. Sinon, les risques de vol d'informations personnelles seront élevés. Ensuite, la zone dans laquelle est régi le dispositif doit être bien délimitée. Le nombre de personnes enregistrées dans la base de données doit également être défini. Ces mesures doivent être prises avant l'installation du dispositif et surtout avant sa mise en œuvre.

Par la garantie de la sécurité des données biométriques

Pour ne pas dire top secrète, ces informations sous forme de données sont strictement confidentielles. Nul ne peut divulguer, ou même discuter ces informations, sauf si c'est dans un cas de force majeure. Dans le cas d'un soupçon ou d'information inquiétante, une personne pourrait être convoquée pour un interrogatoire. Cette procédure est seulement réservée aux hauts responsables, avec l'accompagnement d'un représentant de l'autorité. Les responsables du local qui utilise des données biométriques doivent prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de ses données biométriques.

Par une fiabilité du traitement informatique

La moindre erreur ne doit pas être tolérée dans un traitement de données biométriques. Que ce soit pour l'individu à identifier ou pour les responsables de l'identification. Il faut donc que les responsables visualisent minutieusement le dispositif de traitement, les logiciels ainsi que les applications qui l'accompagnent. La validation de l'identification et de l'authentification doit être fiable, sans la moindre erreur. Ainsi, toutes les personnes concernées doivent être informées des erreurs qui peuvent se produire. En plus, l'information des personnes concernées est régie par le code de travail.